INTERVIEW. "Honorons la mémoire de 40 femmes scientifiques à la tour Eiffel"

Et si les noms de 40 femmes scientifiques venaient rejoindre leurs homologues masculins sur la Dame de fer ? Il s'agit du projet Hypatie, coordonné par l'association étudiante Défis Sorbonne. Interview avec Benjamin Rigaud, président de l'association, et Jérémy Elia, trésorier, à l’occasion de la Journée des femmes en mathématiques ce 12 mai.

A l’occasion de la Journée des femmes en mathématiques ce 12 mai 2022, nous vous proposons un zoom sur le projet Hypatie, porté par des étudiants de Sorbonne Université et qui vise à inscrire les noms de 40 femmes scientifiques sur la tour Eiffel. Souhaitant faire de sa tour un symbole de la science et du progrès industriel, Gustave Eiffel avait fait le choix d'écrire en lettres d’or, sur le pourtour du premier étage, les noms de 72 scientifiques des 18e et 19e siècles ayant contribué à des inventions ou découvertes majeures dans l'histoire. Mais aucune femme ne figure parmi eux. L'association Défis Sorbonne a voulu remédier à cette inégalité en proposant d'inscrire ces 40 noms au niveau du deuxième étage de la tour, tels que ceux de Marie Curie, entrée au Panthéon, ou Sophie Germain, sans qui la tour Eiffel n'aurait pu exister.

Six ambassadrices affirment leur soutien au projet : Nathalie Drach-Temam, présidente de Sorbonne Université, Isabelle Pianet, présidente de Femmes & Sciences, Dominique Leglu, directrice éditoriale du pôle sciences du groupe Challenges (dont fait partie Sciences et Avenir), Estelle Colas, directrice des grandes causes à Make.org, Marion Unal, ingénieure urbaniste EIVP (École des Ingénieurs de la Ville de Paris) et Sandrine Aragon, agrégée et spécialiste des femmes de lettres. Une est également en circulation pour atteindre les 500 signatures. Interview avec Benjamin Rigaud, président de l'association, et Jérémy Elia, trésorier.

Sciences et Avenir : Qu'est-ce qui vous a motivé à créer le projet Hypatie pour représenter les femmes scientifiques sur la tour Eiffel ?

Benjamin Rigaud : L’idée m'est venue lorsque je travaillais comme guide touristique sur la tour Eiffel. La première chose que l’on montre aux visiteurs, c’est la liste des grands hommes de science, c’est un détail qui les impressionne souvent. Et parmi eux, beaucoup demandaient où était le nom de Marie Curie sur la tour Eiffel. Évidemment, à l’époque de l'inauguration de la tour, [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles