Interview de Harry et Meghan : ce jour où Oprah Winfrey a tenté d'acheter Doria Ragland

·1 min de lecture

C’est l’annonce qui fait trembler toute la monarchie britannique. Le 7 mars prochain, Meghan Markle et le prince Harry se livreront à un entretien-confession avec Oprah Winfrey, en direct depuis la chaîne CBS. Très amie avec l’animatrice star, la duchesse de Sussex doit évoquer “son arrivée dans la famille royale, son mariage, la maternité, ses oeuvres de charité”. Un programme très complet, qui inquiète beaucoup au pays de la reine Elizabeth II. Si les experts royaux ont fustigé la décision du prince Harry, Sa Majesté serait prête à passer à la vitesse supérieure en faisant perdre l’intégralité des patronages royaux de Meghan Markle et le prince Harry. En attendant ce grand moment de télévision, Oprah Winfrey doit certainement être en train d’aborder les différents sujets de conversation avec la maman d’Archie. Une interview qu’elle attend depuis un grand moment, elle qui avait déjà tenté d’obtenir une déclaration de Doria Ragland, la maman de Meghan Markle, avant le mariage du couple royal.

Comme le rapporte le média britannique The Express ce mardi 16 février, l’animatrice âgée de 68 ans a tenté d’acheter la grand-mère d’Archie par le passé, à grand renfort de… kumquats ! Une information confirmée par Oprah Winfrey en personne il y a quelques années. “J’adore cette histoire. Nous avons déjeuné ensemble et pour le dessert j’ai sorti des kumquats, et c’est là qu’elle a dit qu’elle les adore. Je lui en ai alors proposé. (...) Et elle est repartie de chez moi les mains pleines”, (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Benjamin Castaldi : ce qu'il pense des trajectoires prises par ses deux fils aînés, Julien et Simon
PHOTO Shy’m émue : elle réagit à l’arrêt de la série Profilage
Richard Berry accusé d'inceste : pourquoi certains de ses soutiens intriguent ?
Jean-Pierre Pernaut : pourquoi il a vraiment "mal vécu" le dernier mois de son confinement
Touche pas à mon poste : Jean-Michel Maire absent depuis de longues semaines, la raison dévoilée