Interview d'Éric Zemmour sur TF1 : ambiance tendue au QG du polémiste

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Éric Zemmour
    Journaliste, écrivain et homme politique français

Des sifflets en plein milieu de l'interview au QG d'Éric Zemmour. Mardi soir, quelques heures après l'officialisation très commentée de la candidature du polémiste à l'élection présidentielle de 2022, ses militants ont suivi l'entretien musclé entre leur désormais candidat et le présentateur du JT de 20h de TF1, Gilles Bouleau. Dans cette salle située dans le très chic 8e arrondissement de Paris, le journaliste de la Une fait l'unanimité contre lui. En plateau, Éric Zemmour est sur la défensive.

>>Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Je suis candidat à l'élection présidentielle, donc ce que j'aimerais, c'est que vous m'interrogiez sur mon projet et mon statut, pas sur ce que j'ai écrit", répond le polémiste. Dans son QG, ses soutiens sont convaincus qu'il fait l'objet d'un traitement particulier. "Monsieur Bouleau, étonnement, n'a pas beaucoup parlé de fait. Pas une question sur son projet, son idéologie. Je suis déçu qu'Éric Zemmour n'ait pas pu développer davantage", explique l'un de ses militants.

"Gilles Bouleau s'est révélé être un procureur de mauvaise foi"

L'interview terminée, quelques dizaines de minutes plus tard, le polémiste vient saluer ses troupes au QG sous les ovations. L'occasion de débriefer ce premier entretien en tant que candidat. "Si vous voyiez toutes les interviews de Monsieur Bouleau, vous verrez que devant les autres, il s'efface. Avec moi, il s'est révélé être un procureur de mauvaise foi. Il n'a pas fait son travail&quo...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles