Interview du 14-Juillet: avec Uber et les VTC, Macron se félicite d'avoir créé "des milliers d'emplois"

Emmanuel Macron lors de son interview du 14-Juillet  - BFMTV
Emmanuel Macron lors de son interview du 14-Juillet - BFMTV

"Je n'ai pas aidé Uber." Après la révélation des "Uber Files", Emmanuel Macron s'est défendu d'avoir été "sous l'influence" du géant au VTC lors de son installation en France. "Je n'ai pas un tempérament à être sous influence", a-t-il assure ce jeudi, interrogé lors de son interview du 14-Juillet sur ses multiples échanges avec l'entreprise lorsqu'il était minisgtre de l'Économie de François Hollande.

Il assure en revanche "avoir ouvert des milliers d'emplois et de solutions" et "aidé des milliers de gens à se déplacer" en "ouvrant le marché de manière équilibrée". "Je vais vous dire que je regrette? Jamais! Et oui, je le referais demain", a-t-il affirmé.

"Il y a des miliers de jeunes venant de quartiers difficiles à qui on ne donnait même pas de réponse à leur CV qui ont été embauchés par les VTC. Grâce à ça, ils ont pu trouver leur première activité professionnelle, leur première paye. Ils peuvent nourrir leur famille", s'est justifié le chef de l'État.

"Les gens qui disaient, il faut fermer le marché, il ne faut rien bouger, il était pour que des jeunes à qui on refusait tous les emplois n'en aient pas", s'est-il agacé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles