"Macron vient de déclencher une révolution là. Je suis pas sûr qu’il réalise." : Interrogé sur la légitimité du pouvoir en place au Liban, Emmanuel Macron a livré une réponse qui fait polémique sur les réseaux sociaux

Vincent Pastorelli
·4 min de lecture
Interrogé sur la légitimité du pouvoir en place au Liban, Emmanuel Macron a livré des propos polémiques.
Interrogé sur la légitimité du pouvoir en place au Liban, Emmanuel Macron a livré des propos polémiques.

Encore sous le choc, le Liban continue de compter ses morts, ses blessés et ses disparus après la double explosion qui a ravagé, ce mardi, une large partie de Beyrouth. La communauté internationale s’organise pour aider le pays. Arrivé sur place ce jeudi 6 août, Emmanuel Macron a promis l’aide de la France au Liban ainsi que l’organisation d’une conférence internationale de soutien et d’appui. Lors d’un point presse donné ce jeudi soir, certains propos du président de la République quant au pouvoir politique en place ont fait polémique sur les réseaux sociaux.

Mardi en fin d’après-midi, deux explosions dans le port de Beyrouth, probablement causées par une gigantesque quantité de nitrate d’ammonium, ont dévasté une grande partie de la capitale, provoquant la mort d’au moins 137 personnes, d’après un bilan provisoire, des milliers de blessés et près de 300 000 Libanais se retrouvant sans logement, dans un contexte de pandémie de covid-19. D’après le gouverneur de Beyrouth, les dommages pourraient s’élever entre trois à cinq milliards de dollars. Depuis la catastrophe, la communauté internationale s’organise pour venir en aide à tout un pays. Emmanuel Macron s’est rendu sur place ce jeudi 6 août afin de rencontrer les Libanais, son homologue, ainsi que les principaux représentants de la politique locale.

“Une révolution ne s’invite pas, c’est le peuple qui la décide.”

Lors d’un point presse organisé ce jeudi soir, au terme de son déplacement, le président français a promis tout le soutien de la France au Liban, notamment par l’envoi du porte-hélicoptères amphibie “Le Tonnerre” dès la semaine prochaine, pour assurer la venue de soignants et la livraison de médicaments et de matériel. Le chef de l’Etat a également annoncé l’organisation d’une conférence internationale de soutien et d’appui dans les tout prochains jours, pour coordonner l’aide internationale. En toute fin de point presse, le président français a été interrogé sur la légitimité du pouvoir en place, la journaliste demandant au chef de l’Etat s’il invitait le peuple libanais à une révolution. Dans sa réponse, Emmanuel Macron a indiqué qu’”une révolution ne s’invite pas, c’est le peuple qui la décide”, en rappelant qu’il n’aura “aucune complaisance et aucune ingérence.” Des propos et une posture qui ont été remarqués sur Twitter.