"Interrogations de juillet", la chronique d'Anne Roumanoff

·1 min de lecture

À l'Élysée : imposer ou inciter?
– Je n'ai pas encore décidé ce que je vais dire demain. Si je rends la vaccination obligatoire pour les soignants, on va me traiter de dictateur sanitaire. Si je ne prends pas de mesure forte, on va dire que je ne pense qu'à ma réélection. Au conseil scientifique, ils demandent le retour du masque en extérieur dans certaines régions.
– Il faudrait surtout que tous les Français se fassent vacciner, monsieur le Président.
– Je le sais bien mais comment trouver le juste milieu entre incitation et obligation?
– Si le passe sanitaire est exigé dans tous les lieux publics, si on rend les tests PCR ou antigéniques payants pour les non-vaccinés, croyez-moi que les récalcitrants hésiteront moins à se faire piquer. Il y en a même qui suggèrent que les antivax paient leurs frais d'hospitalisation en réanimation…
– Ces mesures coercitives me heurtent. Et en même temps, si l'on souhaite éviter un nouveau confinement, est-ce qu'il y a vraiment le choix?

Les chroniques d'Anne Roumanoff sont à retrouver ici.
Devant une boîte de nuit : QR code ou capture d'écran?
– Je suis dégoûté, le vigile m'a pas laissé entrer. Il veut pas de capture d'écran de test négatif.
– Mais c'est un vrai test que t'as?
– C'est un pote qui m'a filé son test et il a mis mon nom en Photoshop. Je pensais que dans le noir, le vigile verrait que dalle.
– Devant la boîte, il y a une tente, on peut se faire tester gratuit.
– J'ai pas envie qu'on m'enfonce un bâton dans les sinus.
– Déjà,...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles