Interrogé sur un abattoir épinglé par L214, le ministre de l'Agriculture perd son sang-froid face à un journaliste

1 / 2

Interrogé sur un abattoir épinglé par L214, le ministre de l'Agriculture perd son sang-froid face à un journaliste

L'embarras du ministre de l'Agriculture est patent. Interrogé sur des déclarations contradictoires autour d'accusations de non-conformité de l'abattoir Sobeval, en Dordogne, Didier Guillaume a perdu son sang-froid au Salon de l'Agriculture ce mercredi face à un journaliste de l'émission C à vous, diffusée sur France 5.

Alors que le journaliste l'interroge et qu'ils déambulent côte-à-côte dans les allées du Salon, Didier Guillaume s'agace d'une question à propos de l'abattoir de veaux dont l'association L214 a demandé la fermeture jeudi dernier, après la publication de vidéos faisant état de "cruauté" et d'"infractions multiples" dans son fonctionnement.

"Je n'ai pas de double langage!"

Le ministre de l'Agriculture refuse d'abord de répondre au journaliste, car celui-ci lui reproche de faire preuve d'un "double langage". Le journaliste fait référence à l'existence "de mails internes" envoyés par erreur par le ministère de l’Agriculture, qui confirment que certaines installations de l'abattoir sont bien non-conformes, contrairement à ce qu'avait assuré Didier Guillaume à plusieurs reprises dans les médias.

"Au premier visionnage des vidéos de l'association, il n'y a pas de mise en évidence de non-conformité à la réglementation", avaient affirmé les services de l'État au lendemain de la diffusion de la vidéo.

Agacé, le ministre lui  affirme qu'il compte "communiquer sur la question". Et alors que le journaliste répète sa...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi