Interpol : Le président de l’organisation visé par une information judiciaire pour « complicité de torture »

Ozan KOSE / AFP

ACCUSATIONS - Une enquête qui fait suite à la plainte en France de deux Britanniques

Un nouveau front judiciaire pour le président émirati d’Interpol, Ahmed Nasser al-Raisi : déjà visé par une première enquête, il fait l’objet depuis fin mars d’une information judiciaire pour « complicité de torture » après la plainte en France de deux Britanniques.

Des faits datant de 2018

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a confirmé avoir confié à un juge d’instruction parisien une enquête après une plainte avec constitution de partie civile sur des « tortures » et « détentions arbitraires » en 2018 et 2019 dont Al-Raisi se serait rendu complice en qualité de haut responsable policier des Émirats arabes unis.

Ce type de plainte permet en France d’obtenir la désignation quasi automatique d’un juge d’instruction, statutairement indépendant. Une source proche du dossier a donc tempéré sur la « portée limitée », au début des investigations, d’une telle enquête. Les plaignants ont utilisé la compétence universelle de la France, qui permet à la justice tricolore d’engager des poursuites contre des personnes soupçonnées de torture si elles se trouvent en France. Al-Raisi s’est rendu depuis janvier à plusieurs reprises à Lyon, où est basée l’agence Interpol.

Sollicitée, l’ambassade des Emirats arabes unis à Paris n’avait pas réagi mercredi dans l’immédiat.

Des accusations d’espionnages

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Lyon : Interpol, source du nouveau bras de fer entre le maire Grégory Doucet et Gérald Darmanin
Toulouse : Recherché par Interpol, le délinquant sexuel en fuite interpellé à Bogota
Plus de 20.000 personnes arrêtées dans une opération coordonnée par Interpol contre les arnaques en ligne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles