Interpol sous influence ? L'agence bientôt dirigée par un Émirati accusé de torture

Un homme accusé de torture va-t-il diriger l'organisation internationale de police criminelle ? Interpol se réunit à Istanbul lors de sa 89e assemblée générale pour élire son nouveau président. Le favori est le général Ahmed Naser Al-Raisi, inspecteur général du ministère de l'Intérieur des Émirats arabes unis, actuellement visé par plusieurs plaintes pour torture. Si le recours à Interpol a explosé depuis 20 ans, l'institution est devenue un outil des régimes autoritaires.

Une émission préparée par Mélissa Kalaydjian, Alice De Comarmond et Morgane Minair.

>> À lire aussi : Candidat émirati controversé, risque d’influence chinoise : Interpol en eaux troubles


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles