Législatives 2022: Borne appelle à "ne jamais donner une voix" au RN

Fabien Roussel a sommé la Première ministre de clarifier la position de LREM en cas de duel RN/Nupes. Olivia Grégoire, la porte-parole du parti, a elle aussi apporté des précisions.

LÉGISLATIVES - Clarifier la consigne. Au soir du premier tour des législatives, les consignes de vote du camp LREM étaient assez floues alors que la Première ministre Borne a appelé à se rassembler “face aux extrêmes”, en parlant du RN, mais aussi de la Nupes.

Au sein de la Nupes, cette ambiguïté fait grincer des dents. Sur France 2, Olivier Faure a dénoncé l’intervention “scandaleuse” d’Élisabeth Borne, qui met dans le même panier l’extrême droite et l’extrême gauche. Sur Twitter, Fabien Roussel a également interpellé la Première ministre.

“J’entends dire qu’Elisabeth Borne refuserait d’appeler au barrage républicain face à l’extrême droite. Lorsque j’ai appelé à faire barrage au second tour de la présidentielle, je l’ai fait avec clarté. À vous d’avoir l’honneur d’en faire de même”, a-t-il écrit.

Elisabeth Borne a répondu dans la nuit en précisant la ligne de la majorité. “Face à l’extrême droite nous soutiendrons toujours les candidats qui respectent les valeurs républicaines. Notre ligne: ne jamais donner une voix à l’extrême droite”, a-t-elle écrit.

“Nous n’avons jamais manqué de clarté à l’endroit de ce sujet”


Un message qu’a renouvelé la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire ce lundi matin. “Pas une seule voix” ne doit aller au Rassemblement national dans les 58 duels qui opposeront le parti lepéniste et la gauche Nupes au second tour des législatives, a-t-elle exhorté sur RTL .

“Dans ces cas précis, RN-Nupes, soyons très clairs: pas une seule voix pour le Rassemblement national. Nous n’avons jamais manqué de clarté à l’endroit de ce sujet (...), pas une voix pour un projet de fermeture, pour un projet que nous n’estimons pas bon pour le pays”, a insisté la ministre au lendemain d’un premier tour lors duquel la majorité sortante Ensemble! et la Nupes ont fait jeu égal.

“C’est le Front républicain, contre les extrêmes”

Sur les plateaux de télévision dimanche soir, de nombreux membres du gouvernement ou de la majorité ont été mis face à cette question: pour qui appeler -ou non- à voter en cas de duel entre un candidat du Rassemblement national (RN) et un candidat de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes)? Les réponses ont été multiples: ”pas de mot d’ordre”, “on verra au cas par cas” ou bien “pas une voix au RN”.

“C’est le Front républicain, contre les extrêmes”, a expliqué dimanche soir le parti présidentiel, faisant valoir que “certains candidats de la Nupes sont extrêmes: ce sera en fonction de la personnalité de la Nupes qui est qualifiée, notamment si c’est quelqu’un qui a les valeurs de la République”. “Mais nous ne soutiendrons aucun candidat RN”, a indiqué LaREM auprès de l’AFP.

“Les écologistes se sont massivement mobilisés pour faire battre Le Pen à la présidentielle. Entendre Olivia Grégoire et Gabriel Attal refuser de donner une indication de vote en cas de duel Nupes-RN est absolument scandaleux”, a dénoncé Yannick Jadot dimanche soir.

Le cas de figure d’un duel entre un candidat RN et Nupes se présentera notamment dans la 4e circonscription du Loiret, où l’ancien ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a été éliminé dès le premier tour. Le soir des résultats, ce dernier a qualifié l’extrême gauche de “danger aussi important” que l’extrême droite.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Elisabeth Borne: "Notre premier devoir collectif, c'est de faire reculer l'abstention"

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles