Internet : la fausse neutralité des réseaux

LExpress.fr
Les réseaux internet, par leur opacité, demandent une vigilance démocratique accrue. Retour sur le livre de Fabien Tarissan, Au coeur des réseaux,

Qu'y a-t-il de commun entre les lignes de transport aérien, les connexions neuronales dans le cerveau et nos liens d'amitié avec différents individus ? Une caractéristique principale les unit : l'interaction relationnelle. C'est pour comprendre ce que révèle l'enjeu des connexions et des relations virtuelles que le chercheur Fabien Tarissan, vice-président de la Société informatique de France, plonge Au coeur des réseaux, titre de son essai consacré à l'influence des interactions numériques sur les comportements réels. 

L'impact des réseaux sur la société a profondément évolué, depuis les premiers messages échangés et partagés en octobre 1969, entre Los Angeles et San Francisco. Mais l'idée principale est déjà là : créer un réseau de communication pour échanger de l'information numérique entre ordinateurs distants. Cette expérimentation initiale est le point de départ de l'aventure de la transmission et de la connexion, avec pour fil conducteur l'idée selon laquelle nous sommes passés d'un simple réseau d'acheminement d'information (l'"Internet" et ses adresses IP) à une exploitation et création des données (le "web" et ses serveurs URL). La mutation s'est faite progressivement, mais la conséquence est profonde : les liens hypertextes du réseau tissent une toile relationnelle variable en fonction des utilisateurs. C'est ce risque que Fabien Tarissan entend souligner. Depuis juin 2018, le principe de neutralité n'est plus en vigueur aux Etats-Unis pour la régulation du réseau numérique. Aujourd'hui, les opérateurs peuvent librement créer des partenariats au nom d'intérêts privés, et favoriser la diffusion de certains contenus, en bloquer d'autres, etc. Et ce grave danger se diffuse également en Europe. Que peut alors la loi pour une République numérique adoptée en France en octobre 2016 ? Difficile, explique l'auteur d'"Au coeur des réseaux", d'avoir une vraie vigilance démocratique sur l'ensemble des informations qui circulent sur les réseaux. 

Manque d'indépendance des...Lire la suite sur L'Express.fr