Interdisciplinarité, obligations, poids des labos... Cinq questions sur la formation continue des médecins

Oihana Gabriel

INFO 20 MINUTES - La formation continue vit une petite révolution avec à partir de 2020 certaines formations continues réunissant médecins, infirmières, kiné et un accent mis sur trois thématiques de santé publique

Téléconsultation, intelligence artificielle, sport sur ordonnance, la médecine traverse des mutations de taille ces dernières années. Sans parler de la recherche, qui n’a pas arrêté de faire des progrès dans les traitements. Pas facile pour un généraliste d’être incollable sur l’endométriose, Alzheimer et la DMLA. Problème : comment les médecins, parfois formés il y a vingt ou trente ans peuvent-ils continuer à être à la page ? Si la formation continue est fondamentale dans tous les métiers, en médecine, elle s’avère indispensable. Alors que l'Agence nationale du développement professionnel continu (ANDPC), révèle ce vendredi un budget de 190 millions d'euros pour 2020 et deux nouveautés, 20 Minutes s'interroge sur les enjeux et problématiques de cette formation continue. 

Quelles sont les obligations ?

Le gouvernement a repensé la formation initiale des professionnels de santé avec Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Médecin, sage-femme, pharmacien, dentiste… Quels changements à la rentrée prochaine pour les étudiants en santé ?
VIDEO. Etudes de médecine: «La "première année", c’est pas une année d’étude, mais de sélection»
Grève à l'hôpital : Pourquoi la délégation de tâches pour les infirmières risque de prendre du temps ?
Loi santé: Agnès Buzyn promet 20% de médecins supplémentaires en première année de médecine en 2020