Interdiction de la publicité lumineuse la nuit : les écrans numériques seront aussi concernés

© NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP

Des vitrines illuminées en pleine nuit, des néons éclairant l’enseigne d’un magasin… Ces images, le gouvernement voudrait qu’elles fassent bientôt partie du passé. À l’heure où l’exécutif appelle tous les Français à la sobriété énergétique, la ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, veut aussi chasser le gaspillage dans les commerces . « Les Français ne peuvent légitimement accepter qu’on leur demande de faire des efforts si les grands acteurs n’en font pas », affirmait-elle dimanche dans le JDD. « Dans les prochains jours », elle promet de prendre un décret qui « généralise l’interdiction des publicités lumineuses ». Celles-ci seront proscrites « quelle que soit la taille de la ville entre 1 heure et 6 heures du matin, sauf rares exceptions comme les gares et les aéroports ».

Lire aussi - Climatisation, publicité lumineuse… Ce que l’on sait des deux décrets annoncés par Agnès Pannier-Runacher

Renseignements pris par le JDD auprès du ministère, ce texte concernera aussi les écrans publicitaires numériques. Ils devront donc s’éteindre chaque soir quelle que soit la ville là où, jusqu’ici, les règles dépendaient des municipalités. La loi Climat et résilience de 2021 a en effet octroyé aux maires la possibilité d’encadrer ces écrans vidéo ou de fixer des horaires d’extinction, au travers de leur règlement local de publicité.

Dans les couloirs du métro, dans le hall des gares, dans la rue ou en vitrine des magasins… Depuis quelques années, ces panneaux publ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles