Interconnexion électrique entre Athènes et Le Caire pour renforcer leur sécurité énergétique

Après un gazoduc entre la Grèce et la Bulgarie, Athènes entend sécuriser l'approvisionnement en électricité de l'Europe.

La Grèce est en première ligne pour utiliser les énergies renouvelables. L'opérateur grec de transport d'électricité prépare une interconnexion sous-marine pour acheminer l'énergie renouvelable issu des champs solaires et éoliens d'Égypte vers la Crète et de la Grèce continentale vers l'Europe centrale.

"Le réseau électrique grec est interconnecté avec tous les systèmes électriques des pays voisins et de l'Italie. Une deuxième interconnexion avec la Bulgarie est en cours de construction, ce qui doublera la capacité de transport d'énergie entre les deux pays. cela devrait jouer un rôle important dans le futur proche. Le projet sera achevé début 2023 et nous pensons qu'il aidera à surmonter les difficultés potentielles en hiver. Le flux d'électricité dépend d'un algorithme de marché. Chaque jour, il est calculé pour que l'énergie circule entre l'endroit où elle est moins chère vers là où elle coûte plus cher pour favoriser au final le consommateur" explique Manos Manousakis, PDG de Power Transmission Operator (IPTO), l'opérateur grec de transport d'électricité.

La Grèce est à l'avant-garde du transport de l'énergie "verte" de l'Afrique du Nord vers l'Europe. L'interconnexion avec l'Égypte est entrée dans la phase d'études techniques et devrait être opérationnelle dans la prochaine décennie.

"Il est devenu clair que pour réaliser la transition « verte » en Europe, il est crucial d'utiliser le potentiel solaire et éolien qui existe en Afrique du Nord, car il y a un surplus là-bas. La technologie nécessaire pour y parvenir est arrivée à maturité ces dernières années" ajoute Manos Manousakis.

L'interconnexion Grèce-Chypre-Israël est également en cours. La construction de la première tranche, entre la Grèce et Chypre devrait débuter cette année : "La construction commencera dans un avenir proche. Le flux d'énergie dans ce projet ira de l'Europe vers Chypre et le Moyen-Orient. Évidemment, il y a aussi la possibilité de transférer de l'énergie d'Israël vers l'Europe, c'est à l'étude" poursuit le PDG de Power Transmission Operator (IPTO).

Crise climatique et géopolitique obliges, des projets similaires sont à l'étude notamment entre l'Italie et la Tunisie, l'Algérie met également en œuvre un projet de connexion avec l'Italie et l'Espagne.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles