Intempéries : dans l'Aisne, des grêlons comme "des balles de golf" ont ravagé les vignes

·1 min de lecture

"Les feuilles sont complètement hachées, les brins sont coupés, cassés, sectionnés." Devant ses 80.000 pieds de vigne situés sur la route de Champagne, dans l'Aisne, Eric Guinchard est dépité. Et pour cause, ce viticulteur vient de perdre plus de 95% de sa vigne dans les récentes intempéries. Alors que 19 départements étaient encore en vigilance orange à cause des orages dimanche après-midi, presque chaque pied de la vigne d'Eric Guinchard a été affaissé, écrasé par un violent orage de grêle. 

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

"On a même vu des morceaux de la taille d'une brique"

"On a eu 20 minutes de très gros grêlons, certains avaient la taille de balles de golf, de tennis. On a même vu des morceaux de la taille d'une brique", témoigne-t-il au micro d'Europe 1. Un phénomène "impressionnant" qui s'est accompagné d'environ "50 mm d'eau".

Des pertes impossibles à chiffrer

Pour l'heure, il est impossible de chiffrer les pertes, surtout qu'Eric Guinchard n'a pas les moyens de s'offrir une assurance pour sa récolte. Mais il devrait tout de même s'en sortir financièrement cette année grâce à une réserve individuelle accumulée sur plusieurs années. "Il nous manque entre 4.000 kg et 6.000 kg de nectar. Je peux les sortir [de ma réserve], mais c'est un fusil à un seul coup. Si j'utilise tout, je n'ai plus rien pour l'an prochain."

Mais avant toute chose, le viticulteur doit tenter de sauver tout ce qui peut l'être de sa vigne. Tout en sachant que pas...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles