Intelligence artificielle : quels métiers sont appelés à disparaître ?

·2 min de lecture

"Les tâches les plus répétitives seront demain accomplies par les machines", assure Lee Shenker, consultant chez Business Analytics Institute, entreprise de formation de cadres supérieurs.

Cet article est issu du Hors-série de Sciences et Avenir n°199 daté octobre-novembre 2019.

C'est un point de consensus. Oui, l’IA va détruire des emplois existants. "Les tâches les plus répétitives seront demain accomplies par les machines", assure Lee Shenker, consultant chez Business Analytics Institute, entreprise de formation de cadres supérieurs. Le mouvement est déjà en cours depuis des décennies avec, par exemple, la robotisation et la numérisation des chaînes d’assemblage. Mais l’IA l’accélère et l’étend à des secteurs jusqu’ici épargnés comme les transports ou le commerce.

Premiers emplois concernés : l’industrie et l’agriculture

Carl Frey et Michaël Osborne, économistes d’Oxford, ont estimé dès 2013 que la moitié des emplois aux États-Unis pourraient disparaître en vingt ans. Une estimation alarmiste que certains partagent en France : selon le cabinet Roland Berger, le taux de chômage pourrait ainsi, dans l’Hexagone, atteindre les 25 % en 2025 ! Ce que les spécialistes du ministère du Travail jugent extrêmement pessimiste. Une étude de l’OCDE, publiée en mars 2018, pointe que 14 % des emplois sont facilement automatisables et que 32 % seront profondément affectés par l’IA. Premiers concernés : l’industrie et l’agriculture, les deux secteurs qui comptent le plus d’employés sans haute qualification, menacés par la robotisation. L’introduction de l’IA dans les élevages, et des robots désherbeurs dans l’agriculture, notamment à haute valeur ajoutée comme la viticulture, devrait nettement réduire les besoins en main-d’œuvre.

Des seniors qui auront du mal à s'adapter

Plus généralement, les personnes les moins diplômées et les moins formées seraient les plus touchées. Toujours selon l’OCDE, les seniors, maîtrisant difficilement les outils d’intelligence artificielle, pourraient eux aussi avoir du mal à s’adapter aux nouvelles conditions d’exercice de leurs fonctions. Mais les jeunes ne sont pas à l’abri, car dans nombre de métiers, ils commencent souvent leur car[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles