Une intelligence artificielle peut prédire une démence future en lisant sur votre visage

Julien Hernandez, Journaliste scientifique
·1 min de lecture

La prévalence de la démence et des troubles associés tels que la maladie d'Alzheimer est en augmentation. Une forte morbidité est associée à ces dysfonctionnements. Il est donc urgent pour la communauté biomédicale de mettre au point des tests diagnostiques fiables, peu invasifs et à coûts réduits. C'est ce qu'essaient de développer des scientifiques de l'université de Tokyo à l'aide d'une intelligence artificielle dans une récente étude publiée dans la revue Aging.

Sur cinq modèles testés chez un peu plus de 250 participants, séparés en deux groupes (sains, déments), l'un d'entre eux a montré une capacité prédictive particulièrement précise à prédire le score du test de Folstein – le test référence d'évaluation des fonctions cognitives et de la capacité mnésique d'une personne – des sujets de l'expérience. Chose surprenante : alors que la démence est un trouble dont la probabilité augmente avec l'âge, l'algorithme parvenait à des résultats prédictifs considérablement meilleurs en analysant le visage, plutôt qu'en étant informé de la variable âge.

La prévalence de la démence et des troubles associés tels que la maladie d'Alzheimer est en augmentation. © Orawan, Fotolia
La prévalence de la démence et des troubles associés tels que la maladie d'Alzheimer est en augmentation. © Orawan, Fotolia

Cela donne du crédit à l'hypothèse selon laquelle des informations cruciales seraient contenues dans notre expression faciale pour détecter la démence. Néanmoins, il serait intéressant, pour encore plus de précisions, de conduire des études avec des algorithmes de type arbre de forêt décisionnel, afin d'identifier si la variable visage est bel et bien une variable d'intérêt dans la prédiction de l'algorithme. Affaire à suivre, donc.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura