Intérêts stratégiques : l'État met son veto au rachat de Photonis

Source AFP
·1 min de lecture
La société Photonis ne sera pas reprise par un groupe étranger.
La société Photonis ne sera pas reprise par un groupe étranger.

Le gouvernement a annoncé vendredi avoir bloqué l'offre de rachat de Photonis, une société spécialisée dans les instruments de vision nocturne pour l'armée, par le groupe américain Teledyne, au nom de la protection des intérêts stratégiques du pays. « L'État travaille avec des acteurs industriels et financiers français à une solution de reprise nationale permettant de préserver la souveraineté de Photonis, entreprise essentielle aux opérations militaires françaises », a expliqué la ministre des Armées, Florence Parly dans un communiqué.

La société Photonis est basée à Mérignac près de Bordeaux (Gironde) et compte plus de 1 000 salariés. Elle travaille pour les secteurs de l'aéronautique, de la recherche et de la défense. La décision de l'État a été motivée « par la volonté forte du gouvernement français de protéger et garantir la souveraineté économique et industrielle française de défense », selon le ministère. « En l'occurrence, les conditions de reprise de l'entreprise Photonis ne répondaient pas à ces impératifs. »

Protéger un actif stratégique

Fin octobre, des élus s'étaient inquiétés des risques liés à un rachat de l'entreprise « hautement stratégique », dont le propriétaire, le fonds Ardian, souhaite se défaire. Un rachat par Teledyne « fait peser le risque d'une aspiration du savoir-faire technologique de Photonis, de surcroît sans garanties d'un maintien de l'emploi local », avaient dénoncé le député LR Julien Aubert ainsi que sept parlementaires et [...] Lire la suite