"Insupportable, tout le monde le déteste" : Cédric Jubillar est loin d'être apprécié dans sa prison...

Depuis le mois de juin 2021, Cédric Jubillar est derrière les barreaux, soit six mois après la disparition de son épouse Delphine Jubillar. Il est en détention provisoire pour homicide par conjoint dans la maison d'arrêt de Toulouse-Seysses (Haute-Garonne), une décision qui a été prolongée au mois de juin dernier. La justice estime qu'elle a suffisamment d'éléments à charge et pour permettre à l'enquête d'être poursuivie au mieux - sans la crainte de subordination de témoin ou de disparition de preuve -, et a donc décidé de le garder en prison. Dans Libération, des détenus racontent le comportement de ce peintre-plaquiste au comportement qui suscite bien des interrogations.

Placé à l'isolement à Toulouse-Seysses, Cédric Jubillar clame son innocence depuis que sa femme, mère de ses deux enfants et avec qui il allait divorcer, a disparu. Son attitude pose toutefois beaucoup de questions. Il y a par exemple les propos de celui qui se surnomme le Breton, un évadé de la prison de Carcassonne qui est son voisin. L'artisan tarnais est considéré comme un type "insupportable", que "tout le monde déteste". Il s'est fait surnommer Jon Snow, comme le héros de la saga médiévale et fantastique Game of Thrones. "Mais il s'est fait griller dès le premier soir, on le connaissait de la télé", a déclaré le Breton à Libération. Très centré sur lui, Cédric s'est présenté une fois comme...

Lire la suite


À lire aussi

Rachida Dati : De "nana que tout le monde détestait dans son parti" à reine du clash indispensable
Miss Pologne élue Miss Monde 2021, la Française April Benayoum n'était pas loin derrière !
Danse avec les stars : une danseuse "en prison" à l'hôtel, grosse galère à l'autre bout du monde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles