Insultes antisémites envers Finkielkraut: l'homme condamné à deux mois de prison avec sursis

Benjamin W. a été condamné ce vendredi à deux mois de prison avec sursis pour injures publiques en raison de l'ethnie, nation race ou religion de la victime.

Benjamin W. a été condamné ce vendredi à deux mois de prison avec sursis pour injures publiques en raison de l'ethnie, nation race ou religion de la victime.

En marge d'une manifestation des gilets jaunes à Paris, en février dernier, le philosophe et académicien Alain Finkielkraut avait été brutalement injurié et sifflé. "Barre toi, sale sioniste de merde", "grosse merde sioniste", "nous sommes le peuple", "la France elle est à nous", avaient crié plusieurs manifestants qui défilaient boulevard du Montparnasse, et qui venaient d'apercevoir l'académicien.

Le parquet de Paris s’était alors saisi de l’affaire et avait ouvert une enquête. L'un des hommes identifié, Benjamin W., a été condamné ce vendredi à deux mois de prison avec sursis pour injures publiques en raison de l'ethnie, nation race ou religion de la victime. Alain Finkielkraut n'était pas présent lors du jugement.

L'avocat du condamné, Me El Hamamouchi, a indiqué qu'ils ont décidé de faire appel de la décision car ils contestent le fait que le caractère antisémite des injures ait été retenu par le tribunal.

"Pas la première fois que ça m'arrive"

Le philosophe avait décrit cet épisode, sur notre plateau, comme un moment "pénible" et considérait que la scène "aurait pu basculer dans la violence physique" (...)

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéressé :