Sur Instagram, ces influenceuses blanches se font passer pour noires

Marie Jaso
La Suédoise Emma Hallberg fait partie des premières influenceuses a avoir été épinglée pour

INSOLITE - Sur Instagram, de jeunes personnes blanches -visiblement non satisfaites de leur quantité de mélanine- choisissent d'alimenter l'ambiguïté quant à leurs origines ethniques en assombrissant leur couleur de peau, altérant leur style capillaire ou leur morphologie. Cette pratique contestée, révélée début novembre par des internautes et dénommée "niggerfishing" par ces derniers, fait inévitablement écho aux nombreux cas décriés de "blackface" (cette pratique qui consiste principalement à se grimer en noir).

Bien que les techniques utilisées et leur intensité diffèrent selon chaque personne concernée (maquillage, séances UV, voire chirurgie esthétique), l'ambition elle, est la même pour tous les adeptes du "niggerfishing": apparaître noir(e) ou métisse aux yeux de leur communauté, dont les membres ignorent parfois même suivre une personne caucasienne. Si leurs motivations demeurent nébuleuses, il semblerait que ces influenceurs espèrent gagner en popularité en s'appropriant les codes -perçus comme très en vogue- d'une partie de la communauté afro-américaine.

C'est une internaute ("Dee", @yeahboutella) scandalisée d'apprendre que la Suédoise Emma Hallberg -jeune figure de la plateforme Instagram- était en réalité blanche malgré l'apparence noire de sa peau, qui a mis ce problème en exergue ce mardi 6 novembre sur Twitter. Encouragée par les rumeurs, une autre internaute (@fratis_first) a alors contacté l'influenceuse suédoise pour lui poser directement la question. La principale concernée a répondu être effectivement blanche et avoir simplement la capacité de "bronzer rapidement" (comme le prouve la capture d'écran de la conversation postée sous le tweet original). Problème: ce soi-disant "hâle post-vacances" est bien trop prononcé pour être anodin.