Des inspecteurs de l'Education nationale alertent sur les «difficultés» de Parcoursup

Libération.fr
Les élèves de terminale ont jusqu'à mardi 18 heures pour enregistrer leurs vœux.

«Le Monde» révèle une note interne des services de l'Education nationale qui met en garde contre les problèmes posés sur le terrain par la réforme de l'accès à l'université, mise en place à toute vitesse.

Elèves et parents apprécieront la nouvelle. A quelques heures de la clôture des vœux d’orientation – ce mardi à 18 heures – dans la toute nouvelle plateforme Parcoursup, une note interne de l’Inspection générale de l’administration de l’Education nationale et de la recherche (IGAENR), révélée par le Monde, met en garde contre une loi qui «pose des difficultés philosophiques ou techniques». Ambiance.

«Dans beaucoup d’établissements visités, indiquent les inspecteurs dans leur note, les procédures d’examen des candidatures sont loin d’être formalisées» et «certains établissements ou communautés universitaires affichent une opposition ou une réserve à l’idée d’examiner et de classer des candidatures», lit-on dans le Monde. Autre problème repéré par les inspecteurs : «Peu d’universités intègrent à ce stade la dimension "réussite des étudiants".» Elles ne proposent donc pas des parcours d’accompagnement et de remédiation comme le prévoit le texte de loi.

Cette loi, baptisée «orientation et réussite des étudiants», modifie en profondeur et dès cette année les conditions d’entrée dans les universités. Pour l’instant, cette réforme n’a pas beaucoup mobilisé. Mais les choses pourraient changer jeudi : une journée de mobilisation est prévue à l’appel des syndicats lycéens. Le texte de loi, promulgué seulement la semaine dernière au journal officiel, soulève des interrogations dans sa mise en œuvre concrète.

A lire aussiNotre décryptage «les problèmes à résoudre»
Et les témoignages recueillis au fil des semaines, par Libé, des élèves, profs, parents en première ligne dans cette réforme



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Rose sans épines
Mayotte sous tension, la ministre rencontre citoyens et élus
Fin de la grève à la Cour nationale du droit d'asile, malgré la déception des agents
France: Mayotte reste sous tension malgré les efforts d’une ministre sur place
«Technocrature!»: Chassaigne (PCF) interpelle Philippe sur la réforme institutionnelle