Insolite : des champignons peuvent pousser à l'intérieur des cancers !

Deux études, une réalisée en Israël et la seconde aux États-Unis, présentent un phénomène insolite : des champignons peuvent pousser dans les cancers. Il ne s'agit pas des cèpes ou des bolets qui se dressent en forêt, mais des champignons invisibles à l'œil nu. La présence de ces champignons microscopiques a des effets importants sur le traitement du cancer et la survie du patient.

Des champignons dans les cancers

Les chercheurs de l'Institut Weizman en Israël ont analysé des échantillons tumoraux prélevés sur plus de 17.000 patients et conservés à l'institut. Les scientifiques ont trouvé l'ADN de champignons dans les 35 types de cancer analysés, parmi lesquels les plus fréquents comme le cancer du poumon, celui du sein ou les mélanomes. La plupart du temps, ces champignons ont pénétré les cellules cancéreuses et ont été observés à l'intérieur de leur cytoplasme — d'autres ont aussi été détectés dans les cellules immunitaires créées par le corps pour combattre les cellules malignes.

Des cellules fongiques (violet) observées dans les cellules cancéreuses (leur noyau en bleu). © Deborah Nejman et Nancy Gavert
Des cellules fongiques (violet) observées dans les cellules cancéreuses (leur noyau en bleu). © Deborah Nejman et Nancy Gavert

Le champignon : ni animal ni végétal !

Curieusement, chaque cancer a son propre mycobiote. Par exemple, un cancer du côlon sera plutôt colonisé par des champignons dits ascomycètes — le représentant microscopique le plus connu étant S. cerevisiae, la levure de boulanger —, alors qu'un mélanome sera colonisé à 50 % par des ascomycètes et 50 % par des basidiomycètes. L'étude américaine s'est focalisée sur les cancers gastro-intestinaux et ont montré que, dans ce cas-là, ce sont les levures du genre Candida qui sont présentes à l'intérieur des cellules cancéreuses.

Une présence à prendre en compte

Les deux études soulignent un point intéressant, la présence de ces champignons influe sur les traitements prescrits aux patients pour soigner leur cancer, notamment s'il s'agit d'une immunothérapie. Dans le cas des cancers gastro-intestinaux, les scientifiques ont établi un...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura