Insectes : un demi-million d’espèces en danger d’extinction !

Nathalie Mayer, Journaliste

C’est un nouveau signal d’alerte que les scientifiques lancent à l’humanité. Sur notre Planète, un million d’espèces animales et végétales risquent actuellement l’extinction. Et selon les experts, la moitié d’entre elles seraient des insectes. « C’est extrêmement préoccupant. D’autant que nous ne parlons là que de la partie émergée de l’iceberg », a déclaré à l’AFP Pedro Cardoso, biologiste à l’université d’Helsinki (Finlande) et principal auteur de cet état des lieux.

Les activités humaines sont responsables de la disparition des insectes

« Seulement 10 à 20 % des espèces d’insectes et d’autres d’invertébrés ont été décrites et nommées. Et parmi celles-ci, nous en savons généralement très peu. À peine une brève description, peut-être une partie du code génétique et un seul habitat », poursuit le chercheur. « Mais une chose est certaine, les activités humaines sont responsables de pratiquement toutes les disparitions d’insectes observées. »

Les principales causes identifiées par les chercheurs sont les suivantes : les destructions d’habitats, la pollution – y compris celle liée à des pratiques agricoles néfastes –, les espèces invasives, le réchauffement climatique, la surexploitation – pour l’alimentation par exemple – ou encore l’extinction d’espèces interdépendantes.

Les insectes comestibles ont toujours fait partie du régime alimentaire des hommes. Et à travers le monde, certains rapportent que les récoltes sont aujourd’hui de plus en plus longues et délicates, vraisemblablement du fait d’une augmentation du nombre de récolteurs et d’une diminution du nombre d’insectes. Longtemps considérée comme inépuisable, la ressource ne l’est finalement pas réellement. © nicemyphoto, Adobe Stock

Il y a urgence à préserver les insectes

« Une espèce d’insecte qui disparaît, ce n’est pas juste une espèce de plus éteinte. C’est aussi la perte d’un élément de la chaîne alimentaire, de gènes uniques ou de substances qui pourraient nous manquer un jour pour guérir une maladie »,...

> Lire la suite sur Futura