"Une inscription contraire à la loi" : des avocats dénoncent le pantouflage d’un procureur

·1 min de lecture

Il ne s’est pas inscrit au barreau de Paris, pour cause de grogne des avocats. Du coup, Eric Russo, ancien vice-procureur du PNF, a prêté serment à Nanterre, avant d’être embauché par un cabinet d’avocat américain à Paris. Légal ? Aurait-il dû respecter un délai de 5 ans avant de prendre la robe ?

La ficelle parait grossière. Menacé de refus au barreau de Paris, pour cause de loi contre le pantouflage, l’ancien vice-procureur du Parquet national financier Eric Russo vient de s’inscrire au barreau… de Nanterre. Il y a prêté serment le 4 janvier dernier, comme l’indique le site internet des avocats des Hauts-de-Seine. " Il s’agit ni plus ni moins d’une pirouette pour contourner la règle ", estime un avocat parisien, très remonté, avec d’autres, sur le cas de ce magistrat. Eric Russo, procureur depuis deux décennies, a exercé depuis 2015 au sein du parquet national financier, où il a, entre autres, suivi des affaires bancaires, comme celles de l’UBS et de HSBC et le dossier Airbus. L’an dernier, il a d’abord sollicité une mise en disponibilité pour devenir avocat au sein du cabinet américain Quinn Emanuel, tout en se ménageant la possibilité d’un retour dans la magistrature. Sa demande a été transmise au Conseil supérieur de la magistrature et la Chancellerie lui a signifié un refus. " L’opération pantouflage fait des vagues ", signale alors le Canard Enchainé. Depuis, Eric Russo a carrément démissionné de la magistrature, sans possibilité de retour, et a bien été...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?