Insalubrité à Paris : à qui la faute ?

Chaque jour, à six heures du matin, les poubelles débordent. Les éboueurs le constatent, il y a "de plus en plus de déchets" dans Paris. Palettes, cartons ou sacs éventrés, il est devenu commun que les déchets soient hors des bacs. "On est quand même 5 500 éboueurs à travailler sept jours sur sept, et Paris est toujours sale. Ça ne change rien", déclare Grégory, éboueur depuis cinq ans dans la capitale. Pour lui, la solution viendra "du civisme" de la population. Les initiatives ne manquent pas Dans le XVIe arrondissement de Paris, tous les mois, des citoyens membres d'un collectif prennent leurs sacs en main, leurs pinces et partent à la chasse aux ordures. "Une poubelle à ciel à ouvert", s'exclame une dame venue prêter main forte. Une situation qui s'accentue depuis la pandémie et la fermeture de nombreux commerces, comme le souligne Édouard Feinstein, éboueur et président d'une association pour la propreté de la ville : "Pour économiser la mise en décharge beaucoup viennent se débarrasser de leur entreprise sur la voie publique." La mairie de Paris, attaquée, a promis de mettre plus de moyens.