Inquiétante disparition de la petite Harmony : le FBI se joint aux recherches

·2 min de lecture
Manchester police department

Le FBI s’est joint à l’enquête sur la disparition de la petite Harmony, 7 ans, vue pour la dernière fois en octobre 2019 mais dont le signalement n’a été fait que la semaine dernière.

Qu’est-il arrivé à la petite Harmony ? Est-elle en sécurité ? Est-elle en danger ? Depuis plus d’une semaine, la police du New Hampshire tente de faire la lumière sur sa disparition, signalée fin décembre alors qu’elle a été vue vivante pour la dernière fois en octobre 2019. Mardi, le FBI a annoncé s’être joint aux recherches. «Nous suivons le protocole standard et assistons la police de Manchester dans leur enquête sur la disparition suspecte d’Harmony Montgomery», a fait savoir un porte-parole au «Daily Beast ». «Nous demandons à quiconque ayant des informations de contacter les forces de l’ordre».

Un appel déjà passé par la police qui a ouvert une ligne téléphonique dédiée et promis une récompense de 33 000 dollars offerts par des hommes d’affaire locaux, contre toute information permettant de résoudre l’enquête. «Tout cela n’a pas de sens. Si un crime a été commis, quelqu’un doit le savoir», a commenté l’oncle de la fillette qui avait 5 ans à l’époque de sa disparition et est aveugle d’un œil. Il n’a pas été précisé exactement qui a signalé la disparition de la petite fille, ni avec qui elle était censée se trouver au moment où elle s’est volatilisée. Le chef de la police de Manchester, Allen Aldenberg, a toutefois expliqué qu’à l’époque, la fillette était inscrite à l'école dans le Massachusetts. La dernière fois qu’Harmony a été vue vivante, elle se trouvait cependant à Manchester. C’était en octobre 2019 et la police venait d’être appelée chez elle.

"Il s’agit de la sauver. Ce n’est pas une mission pour retrouver un corps"

«Il s’agit de la sauver. Ce n’est pas une mission pour retrouver un corps. Tous les efforts sont concentrés sur le fait qu'Harmony est vivante… jusqu'à ce que quelqu'un me montre qu'elle ne(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles