Inondations : "On a un territoire qui se sature en eau" après des "précipitations historiques", explique l’hydrologue Emma Haziza

franceinfo
·1 min de lecture

"On a des précipitations historiques avec des jours de pluie qui sont à peu près du double de la normale", a indiqué sur franceinfo, Emma Haziza, hydrologue et présidente-fondatrice du centre de recherche Mayane, spécialisé dans la recherche de solutions face au changement climatique.

L'Adour, la Charente, la Garonne, la Loire et la Seine, tous "ces grands bassins ont subi les assauts de ces pluies qui venaient de l'Atlantique, de ces pluies continues qui ont saturé les territoires en eau et qui font qu'à un moment donné, on a ces crues", a expliqué la spécialiste de l’adaptation face au changement climatique. "On a un territoire qui va se saturer en eau, qui ne peut plus accueillir de goutte d'eau supplémentaire. Et tout ça va aller concourir à accroître le risque inondation".

franceinfo : Pourquoi est-ce si difficile de contrôler ces inondations ?

Emma Haziza : On arrive, dans l'ensemble, à assez bien les contrôler, sauf quand on a des précipitations historiques, ce qui a été le cas sur les mois de décembre et janvier. Ce sont les pluies cumulées qui vont atteindre des grands bassins versants : l'Adour, la Charente, la Garonne, la Loire et la Seine. Ces grands bassins ont subi les assauts de ces pluies qui venaient de l'Atlantique, de ces pluies continues qui ont saturé les territoires en eau et qui font qu'à un moment donné, on a ces crues. On a quand même de la chance, parce qu'on a du temps pour les voir venir. On n'est pas sur des phénomènes de crues rapides.

Le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi