Les inondations meurtrières font une centaine de victimes dans le Sud-Est asiatique

·2 min de lecture

Au moins 91 morts et des dizaines de disparus, c’est le bilan provisoire des inondations et des glissements de terrain, provoquées par des pluies torrentielles, qui ont frappé ce dimanche 4 avril une zone située entre l’île de Flores en Indonésie, et le Timor Oriental, dont la capitale Dili compte de nombreux morts. Mais c’est en Indonésie que le bilan est le plus lourd.

Sur l’île de Lembata, en Indonésie, un torrent de boue a emporté des pans entiers de villages le long des flancs de la montagne vers la mer. Les accès routiers ont été coupés, les autorités ont dû déployer des machines de chantier pour les rouvrir. Sur l’île voisine de Florès, de nombreuses maisons, routes et ponts sont recouverts de boue, et la force des vagues empêche les équipes de secours d’accéder aux zones les plus touchées.

Zones déjà ravagées

Car ce lundi, la tempête tropicale Seroja, qui était en train de se former dimanche, frappe les zones déjà ravagées par les pluies torrentielles qui ont fait déborder ce dimanche les réservoirs d'eau et inondé les maisons. Des milliers de personnes se sont réfugiées dans des centres d’accueil, mais il y en a aussi beaucoup qui sont restées chez elles, explique le responsable de la gestion des catastrophes à Florès : toutes ont besoin de médicaments, de nourriture et de couvertures. De nombreuses personnes seraient encore ensevelies. Et ces conditions météorologiques extrêmes devraient continuer toute la semaine dans la région.

« Plus profondes condoléances »

Le président indonésien Joko Widodo a présenté ses « plus profondes condoléances ». Plusieurs milliers de personnes ont été évacuées en Indonésie, 2500 au Timor. Les glissements de terrain et les crues subites sont courants en Indonésie, mais les défenseurs de l'environnement soulignent que la déforestation favorise ces catastrophes.

► À lire aussi: Indonésie: plus de 40 morts après des inondations dans l’est du pays