Inondations meurtrières au Ghana après des pluies torrentielles

Au moins 28 personnes sont mortes en raison des pluies torrentielles qui s'abattent depuis une semaine dans le nord-est du Ghana. De nombreuses habitations ont par ailleurs été emportées et 640 personnes déplacées.

Les services de secours sont mobilisés pour apporter des vivres et des couvertures aux déplacés, hébergés dans des églises et des écoles. Joint par RFI, George Ayisi, porte-parole de l'organisme national de gestion des catastrophes (NADMO) a fait le point sur la situation.

« Depuis le début du mois d'octobre, le nord-est du Ghana fait face à des pluies torrentielles. Cela a entrainé la destruction de nombreuses maisons. La plupart des habitations de cette région sont construites en torchis et des dizaines d'entre elles se sont effondrées sous la pression de l'eau. Au moins 286 maisons ont été complètement rasées. Le bilan est en train de s'aggraver mais je peux vous dire, d’ores et déjà, que 1 270 habitations ont été au moins partiellement endommagées. On compte environ 640 déplacés, 19 blessés et 28 personnes qui ont perdu la vie dans ces inondations. La pluie devrait continuer de tomber, sans interruption, jusqu'à début novembre dans cette région et à travers tout le Ghana. Par conséquent, nous conseillons vivement aux victimes de ne pas se réinstaller dans les zones affectées pour éviter que leurs biens ne soient de nouveau détruits », a précisé George Ayisi.

Depuis le début de l’année, on compte au moins 46 personnes qui ont perdu la vie dans de fortes pluies et des inondations, selon l'organisme national de gestion des catastrophes.