Inondations meurtrières au Brésil: les théories du complot prennent de l’ampleur

Le Sud du Brésil, en proie à des inondations massives depuis plus d’une semaine, subit aussi un flot de théories du complot. Près d’un demi-million d’habitants de la région sont directement atteints par cette tragédie qui a fait des centaines de morts et de portés disparus. Sur les réseaux sociaux, on assiste à une avalanche de fausses informations.

Il y a d’abord celles qui attribuent la catastrophe au Brésil à un programme de recherche américain qui utilise des antennes en Alaska, le Haarp, ou encore celles qui accusent les traînées blanches laissées par les avions de lâcher des substances chimiques capables de modifier le climat, raconte notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino.

Des théories conspirationnistes qui nient le réchauffement climatique. Car c’est bien le changement climatique qui est à l’origine de l’augmentation de ce genre de catastrophes naturelles, selon les scientifiques. Et une étude publiée le 11 mai le confirme : ce sont bien les émissions humaines de gaz à effet de serre et leurs effets sur le climat qui ont causé la catastrophe.

À lire aussiBrésil: le sud du pays dévasté par les inondations


Lire la suite sur RFI