Inondations : en Charente et dans le Lot-et-Garonne, les sinistrés constatent les dégâts

À Gond-Pontouvre (Charente), l'eau a atteint la hauteur des boîtes à lettres après les inondations survenues dans le Sud-Ouest, dès lundi 1er février. Dans cette commune, les routes sont recouvertes par l'eau, les maisons sont isolées, et les habitants calfeutrés. Tous surveillent à chaque instant la crue. Dans le centre-ville, pour travailler, le bateau est devenu le seul moyen de transport. La décrue a commencé Plusieurs quartiers d'Angoulême sont eux aussi inondés. En quelques jours, la Charente, fleuve qui traverse la ville, est montée de deux mètres. Les commerces tentent de se barricader comme ils peuvent. Dans d'autres départements, comme le Lot-et-Garonne, la décrue a commencé, notamment à Tonneins. Jeudi 4 février, Marc Pessione avait encore 60 centimètres d'eau dans sa maison. Le lendemain, l'heure était au nettoyage. "Là, on se pose la question de vendre la maison", se résigne-t-il, inquiet face à la crue de la Garonne. Les députés du Lot-et-Garonne demandent que l'état de catastrophe naturelle soit décrété.