Inondations : des champs de légumes dévastés

Au nord de la Vienne, un maraîcher a perdu toute sa production d’épinards lors des inondations survenues dans le sud de la France, début février. Son champ a été complètement inondé. "L’épinard en lui-même n’aime pas les excès d’eau. Ces pieds vont continuer à jaunir et ils vont disparaître", explique James Godu. En Gironde, sur les rives de la Garonne, une exploitation a perdu ses plantations de salades, noyées sous 50 centimètres de boue. "Là, les dégâts sont irréversibles, c’était juste planté, de la jeune salade, donc elle est partie avec l’eau ou a été noyée dans la boue", déplore Pauline De Biadi, maraîchère. Des aides attendues Tous les légumes à feuilles ont souffert. Le matériel agricole a en revanche pu être sauvé in extremis. Les maraîchers restent positifs, bien que leur culture soit désormais invendable. "On va avoir de l’aide, certains se sont déjà proposés", ajoute Philippe de Biasi, maraîcher, qui compte sur la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, attendue dans les prochains jours.