Des inondations catastrophiques ont façonné le visage de Mars en quelques semaines !

·2 min de lecture

Aujourd’hui, Mars est une planète sèche. Mais il y a des milliards d’années, de l’eau liquide coulait à sa surface. Ceux que les astronomes appellent les lacs de cratère étaient alors nombreux. Certains étaient si grands qu’il contenait un volume d’eau comparable à celui d’une petite mer terrestre. Comme la mer Caspienne, par exemple.

Et parfois, ces lacs de cratère en venaient à déborder. Provoquant des inondations massives. L’eau se répandait alors aux alentours, creusant, en quelques semaines seulement, des vallées fluviales dans son sillage. Tout en charriant une folle quantité de sédiments. Sans commune mesure ce qui se produit sur la Terre sous l’effet de la lente érosion due à l’eau qui coule dans les fleuves et les rivières.

Mars a été le théâtre d'inondations géantes il y a 4 milliards d'années

Jusqu’alors, les restes de ces lacs de cratère n’avaient été étudiés par les chercheurs que sur des bases individuelles. Donnant déjà une idée de l’ampleur de chacune de ces inondations. Mais aujourd’hui, des astronomes de l’université du Texas (États-Unis) montrent comment les 262 lacs de cratère répartis à la surface de Mars ont façonné le visage de la Planète rouge.

Une carte de Mars montrant les vallées fluviales. En blanc, celles formées par des inondations à partir de lacs de cratère. En noir, les autres vallées fluviales de la planète rouge. © Goudge et al., Université du Texas
Une carte de Mars montrant les vallées fluviales. En blanc, celles formées par des inondations à partir de lacs de cratère. En noir, les autres vallées fluviales de la planète rouge. © Goudge et al., Université du Texas

De profondes vallées creusées par des inondations

Les chercheurs ont analysé les images renvoyées par les missions en orbite autour de Mars pour classer les vallées fluviales de la Planète rouge en deux catégories : celles qui sont visiblement connectées au bord d’un cratère et qui se sont donc formées à partir d’une inondation et celles qui apparaissent ailleurs et qui suggèrent une formation plus progressive au fil du temps. Puis, les astronomes ont comparé la profondeur, la longueur et le volume de ces vallées. Résultat : les premières représentant près du quart du volume des vallées...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles