Inondations en Belgique et en Allemagne : « le changement climatique a augmenté la probabilité et l’intensité d’un tel événement »

·2 min de lecture

Des voitures retournées. Des autoroutes coupées. Des maisons balayées. Des vies emportées. Entre le 12 et le 15 juillet 2021, des pluies torrentielles se sont abattues sur plusieurs régions du Luxembourg et des Pays-Bas, et surtout de l’Allemagne et de la Belgique. Avec un triste bilan de plus de 200 morts et des milliards d’euros de dégâts. Si les aménagements du territoire sont probablement à mettre en cause, aujourd’hui une fois de plus, des chercheurs allemands, belges, hollandais, suisses, français, américains et britanniques, rassemblés sous la bannière de la World Weather Attribution (WWA) pointent un autre coupable du doigt : le réchauffement climatique anthropique.

Les chercheurs rappellent d’abord que l’événement météorologique extrême s’est produit dans une région qui connaissait déjà des conditions humides. Mais que les quantités de précipitations qui sont tombées en un ou deux jours ont largement battu les records historiques.

Selon l’étude, dans le climat actuel et dans une région d’Europe occidentale comprise entre le nord des Alpes et les Pays-Bas, ce type d’événement peut survenir tous les 400 ans. Mais le réchauffement climatique a déjà augmenté la probabilité pour qu’un tel événement se produise en saison estivale. Le risque est de 1,2 à 9 fois plus élevé qu’au cours de l’ère préindustrielle. Et dans notre monde plus chaud de 1,2 °C, l’intensité de tels événements augmente également. De 3 à 19 %, estiment les chercheurs de la WWA.

À gauche, les précipitations tombées sur la région Belgique-Allemagne, cumulées sur deux jours, les 13 et 14 juillet 2021. À droite, les précipitations pour chacun de ces deux jours. © Deutscher Wetterdienst, World Weather Attribution
À gauche, les précipitations tombées sur la région Belgique-Allemagne, cumulées sur deux jours, les 13 et 14 juillet 2021. À droite, les précipitations pour chacun de ces deux jours. © Deutscher Wetterdienst, World Weather Attribution

Comment limiter notre vulnérabilité ?

Les modèles suggèrent par ailleurs qu’avec un réchauffement climatique allant jusqu’à +2 °C qu’avant l’ère industrielle, l’intensité de tels événements augmentera encore de 0,8 à 6 %. Et la probabilité pour qu’il s’en produise un, grimpera d’un...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles