Inondations au Pakistan : «un carnage climatique», s'indigne M. Guterres

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, en visite au Pakistan dévasté par les inondations, a déclaré samedi n'avoir "jamais vu un carnage climatique de cette ampleur", et appelé les grands pollueurs à "arrêter cette folie" consistant à investir encore dans les énergies fossiles. "J'ai vu de nombreux désastres humanitaires dans le monde, mais je n'ai jamais vu de carnage climatique de cette ampleur. Je n'ai simplement pas de mots pour décrire ce que j'ai vu aujourd'hui", a déclaré M. Guterres lors d'une conférence de presse à Karachi, au deuxième jour de sa visite qui l'a mené dans les régions inondées du Sud. Près de 1.400 personnes ont péri depuis juin dans ces inondations causées par des pluies de mousson torrentielles, dont l'intensité est accrue par le réchauffement climatique, estiment experts et responsables pakistanais. Elles ont recouvert un tiers du Pakistan - une zone de la taille du Royaume-Uni -, détruisant habitations, commerces, routes, ponts et récolt