Inondations au Pakistan : à l'ONU, l'avertissement du Premier ministre Sharif aux pays pollueurs

Au Pakistan, les inondations ont recouvert un tiers du pays et provoqué la mort de près de 1 600 personnes depuis le mois de juin 2022. Alors que de nombreux dirigeants ont, depuis mardi, parlé changement climatique à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies, avec plus ou moins de conviction, l’intervention du Premier ministre pakistanais était très attendue : Shehbaz Sharif a douloureusement décrit son pays ravagé, et a pointé la responsabilité des pays pollueurs.

Les inondations « dévastatrices » qui ont frappé le Pakistan cet été ne sont qu'un prélude pour le reste de la planète victime du changement climatique, a averti, vendredi 23 septembre, à la tribune des Nations unies, le Premier ministre pakistanais, Shehbaz Sharif : « Alors que je me tiens ici, mon cœur et mon esprit n’ont pas pu quitter mon pays. J’ai toujours l’impression d’être en train de visiter une des zones touchées par les inondations. Pendant quarante jours et quarante nuits, un déluge biblique s’est abattu sur nous. Dans ce Ground Zero du changement climatique, des millions de migrants climatiques cherchent toujours un petit morceau de terre à l’abri, au sec pour planter leurs tentes, pleurant leurs morts, leur avenir, leurs moyens de subsistance. »

« Devrons-nous gérer cette crise tous seuls »

►À écouter aussi : Le Pakistan sous les eaux, le destin de milliers de familles bouleversées

Lire la suite sur RFI

VIDÉO - Quels sont les 15 pays les plus pollueurs au monde ?