Inondations au Brésil : chien, chats ou chevaux secourus aux côtés des sinistrés

Un chien sauvé des inondations dans un abri pour animaux sur le parking d'un centre commercial à Porto Alegre, au Brésil, le 11 mai 2024 (Nelson ALMEIDA)
Un chien sauvé des inondations dans un abri pour animaux sur le parking d'un centre commercial à Porto Alegre, au Brésil, le 11 mai 2024 (Nelson ALMEIDA)

Chiens, chats, lapins, poules ou chevaux font aussi partie des victimes des inondations historiques survenues dans le Sud du Brésil. A Porto Alegre, la capitale de l'Etat sinistré, un hôpital de campagne pour animaux tourne à plein régime.

De nombreux animaux ont passé des jours entiers dans l'eau après les pluies torrentielles du début du mois qui ont fait déborder les fleuves du Rio Grande do Sul, un important Etat agricole.

Plus de deux millions de personnes ont été touchées par ces terribles inondations qui ont fait plus de 140 morts et quelque 800 blessés, selon le dernier bilan dimanche de la Défense civile.

Chiens et chats, mais aussi lapins, poules et cochons arrivent souvent dans le refuge, installé sous des tentes, enveloppés dans des serviettes.

Les animaux, parmi lesquels aussi des chevaux, sédatés avant d’être évacués, sont examinés et photographiés afin de pouvoir être reconnus par leurs propriétaires sur internet, une fois la photo diffusée. Ils reçoivent ensuite des soins et sont nourris.

La plupart viennent d'Eldorado do Sul, une ville totalement dévastée située de l'autre coté du fleuve Guaiba qui borde la capitale régionale.

Selon les autorités brésiliennes, plus de 10.000 animaux ont été secourus dans la région.

"Nous disposons de tests rapides. S'ils présentent des symptômes de maladies infectieuses, nous les séparons pour les envoyer dans des cliniques et des hôpitaux", explique à l'AFP Cintia Dias da Costa, une vétérinaire de 48 ans, protégée de la pluie battante par un imperméable.

- Cause animale -

Les chevaux sont traités par des spécialistes des équidés et nombre d'entre eux accueillis par des universités qui offrent leurs installations pour les héberger temporairement, explique Fernando Gonzalez, un autre vétérinaire bénévole de 51 ans.

Au-delà de la tragédie humaine, le sort des animaux a particulièrement touché les Brésiliens qui se sont mobilisés sur les réseaux sociaux pour sauver un cheval coincé sur le toit d'une maison submergée, à Canoas, en banlieue de Porto Alegre.

L'équidé a pu être sauvé après avoir été endormi et évacué sur un canot gonflable. Baptisé Caramelo par les habitants, son sauvetage est rapidement devenu viral sur les réseaux sociaux. "Caramelo a été sauvé!", a exulté sur X la Première dame Rosangela da Silva, dite "Janja".

Dans une autre vidéo rapidement devenue virale, on voit un homme sangloter dans un bateau alors qu'il retrouve ses quatre chiens sauvés des eaux.

"Je veux contribuer d'une manière ou d'une autre et je préfère travailler avec ces créatures, qui sont innocentes et ne peuvent pas se venir en aide elles-mêmes", explique Priscilla Correa, une bénévole de 51 ans, un tout petit chien tremblant sur les genoux.

Sur le parking d'un centre commercial non loin, des bénévoles ont installé un autre refuge pour animaux. Il accueille principalement des chiens, environ 200. Certains jouent, tandis que d'autres sont étendus au sol visiblement épuisés.

"Notre sentiment est que nous faisons quelque chose pour donner de la visibilité à la cause animale (...) Nous devons comprendre que la vie des animaux a de la valeur", assure Fernanda Ellwanger, une bénévole de 42 ans.

mr/rsr/sf/ial/