Inondations: plus de 180 morts en Europe, Angela Merkel arpente les zones sinistrées en Allemagne

·3 min de lecture
Angela Merkel à Schuld, en Allemagne, dimanche 18 juillet 2021 - CHRISTOF STACHE / POOL / AFP
Angela Merkel à Schuld, en Allemagne, dimanche 18 juillet 2021 - CHRISTOF STACHE / POOL / AFP

Angela Merkel a découvert dimanche les paysages dévastés laissés par les inondations "du siècle" en Europe de l'Ouest, qui ont fait au moins 183 morts en Allemagne et en Belgique, un bilan qui s'alourdit chaque jour avec de nombreuses personnes portées disparues.

La chancelière allemande est arrivée peu avant 11 heures GMT (13 heures locales) en Rhénanie-Palatinat, dans le Sud-Ouest du pays, l'une des régions les plus touchées où 110 personnes ont trouvé la mort sur un total de 156 dans le pays. En Belgique, 27 personnes sont mortes.

L'air grave, Angela Merkel a commencé à prendre la mesure de la catastrophe qui a touché le village de Schuld, non loin de Bonn, où la rivière Ahr s'est transformée en furie et a détruit une partie de la localité, selon les images de télévision.

Merkel appelle à accélérer 'la lutte contre le changement climatique"

La dirigeante, qui se trouvait en visite à Washington au moment des crues meurtrières, dans la nuit de mercredi à jeudi, s'est exprimée lors d'une conférence de presse à l'issue de la visite et a manifesté son émotion à plusieurs reprises.

"C'est une situation surréaliste et fantomatique, je dirais presque que la langue allemande a du mal à trouver les mots pour décrire la dévastation qui a été causée", a confié la chancelière, après avoir arpenté le village de Schuld.

Elle a promis que "le gouvernement fédéral et les régions agiront ensemble pour remettre progressivement de l'ordre" dans les zones dévastées.

"Nous devons nous dépêcher, nous devons être plus rapides dans la lutte contre le changement climatique", a-t-elle exhorté.

Tendance à la décrue à l'Ouest

Si la tendance est à la décrue dans l'Ouest du pays, la situation se dégrade en revanche plus au Sud à la frontière entre l'Allemagne et l'Autriche.

En raison de fortes pluies localisées, des crues sont signalées et ont fait un mort côté allemand, a indiqué la police dans la nuit de samedi à dimanche.

Un "plan catastrophe" a été décrété dans le district allemand de Berchtesgaden et plusieurs centaines de pompiers sont déployés.

En Autriche, la vieille ville de Hallein est inondée et les pompiers en état d'alerte dans les région de Salzbourg et du Tyrol.

À la frontière est du pays, entre Allemagne et République tchèque, des cours d'eau ont aussi débordé dans la région de Saxe samedi soir, provoquant des dégâts.

Le vice-chancelier et ministre des Finances Olaf Scholz a promis l'adoption, dès la semaine prochaine en conseil des ministres, d'une aide d'urgence d'au moins 300 millions d'euros, avant un vaste programme de reconstruction de plusieurs milliards d'euros.

Plus grande catastrophe naturelle de l'histoire récente du pays

En Allemagne, les secouristes continuent de rechercher des disparus au moyen d'hélicoptères, de bateaux et de plongeurs spécialisés.

"Nous vivons ici depuis plus de 20 ans et nous n'avons jamais rien vécu de tel", confie à l'AFP Hans-Dieter Vrancken, un habitant âgé de 65 ans du village de Schuld que visite Angela Merkel.

"C'est comme la guerre", résume-t-il.

Plus de 300 personnes étaient encore manquantes samedi soir rien que dans le canton entourant la ville de Bonn (Rhénanie du Nord-Westphalie) qui compte près de 600.000 habitants.

Des dizaines de milliers d'Allemands sont affectés par la destruction de leur habitation ainsi que les coupures d'électricité, de gaz ou de lignes de téléphone. Sans parler des routes éventrées, ponts enfoncés et villes sous les décombres.

Il s'agit de la plus grande catastrophe naturelle de l'histoire récente du pays.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles