Inondations à Marseille: les plages couvertes de déchets nettoyées par les habitants

·4 min de lecture
La plage de l'Escale Borély à Marseille, recouverte de déchets, le mardi 5 octobre 2021. (Photo: Clean my Calanques)
La plage de l'Escale Borély à Marseille, recouverte de déchets, le mardi 5 octobre 2021. (Photo: Clean my Calanques)

MARSEILLE - Canettes, sacs plastique, pneus, bouteilles de gaz, frigos... Les pluies torrentielles qui ont touché les Bouches-du-Rhône et Marseille le lundi 4 octobre ont inondé une grande partie de la ville et entraîné la crue de la rivière Huveaune, charriant des tonnes de déchets en tout genre, laissés dans les poubelles ou sur les trottoirs de plusieurs communes, jusqu’à la mer Méditerranée et ses plages.

Une décharge à ciel ouvert et “des images d’horreur” qui ont relancé les querelles politiques et les débats sur la propreté de la ville, tout en pointant du doigt la récente grève des éboueurs. “Voilà un an que nous travaillons à changer l’image de Marseille (...) et là elle est abîmée”, a déploré mardi, l’adjointe au maire de Marseille à l’Environnement, Christine Juste. “C’est une honte et un scandale écologique”, a aussi écrit l’adjointe à la politique de la ville, Audrey Gatianelle. “Marseille doit retrouver sa souveraineté, ses compétences, cette situation est intolérable”.

La métropole pointée du doigt

Les élus municipaux accusent la métropole, en charge de la propreté et de la gestion des déchets, de ne pas avoir su anticiper cet épisode météorologique certes exceptionnel mais prévisible, en faisant ramasser les ordures en urgence dans le week-end du fait de la grève qui durait depuis une semaine dans les rues de la ville même si certains agents avaient repris le travail.

Le maire socialiste de la ville, Benoît Payan, a publié une lettre dans La Provence ce mercredi pour réclamer auprès d’Emmanuel Macron “une réforme immédiate de la gouvernance locale” pour obtenir la compétence de gestion de ramassage des ordures, pointant “des enchevêtrements de compétences inefficaces”. “Seule une réforme immédiate de la gouvernance locale et de la répartition des compétences opérationnelles de proximité peut permettre d’y mettre un terme”, ajoute-t-il.

“Se servir d’une catastrophe naturelle pour faire de la politique de caniveau, c’est indigne d’élus responsables”, ont répondu les élus de la majorité de droite à la métropole dans un communiqué. Sur Twitter, Martine Vassal, présidente LR de la métropole, a assuré photos à l’appui que les agents étaient “au travail” et nettoyaient les plages.

Et ils ne sont pas seuls. Loin des polémiques politiques, des riverains et des associations, comme Clean my Calanques ou Sea Shepherd Marseille s’affairent depuis mardi, craignant le mistral annoncé dans les jours à venir qui pourrait ramener d’autres déchets encore. Clean my Calanques a fourni gants, sacs et pinces aux bonnes volontés ce mercredi matin, le 6 octobre, pour nettoyer la plage de l’Escale Borély, près de celle du Prado.

​“1 déchet par jour” donne aussi rendez-vous aux citoyens ce mercredi à partir de 17h30 sur la plage de l’Huveaune. “À cause du vent et des vagues, le nettoyage va devoir se prolonger sur plusieurs jours et j’appelle toutes les bonnes volontés à grossir les rangs des bénévoles associatifs car chaque déchet ramassé compte”, a demandé le maire des 6e et 8e arrondissements Pierre Benarroche.

En mer, les marins-pompiers de Marseille ont initié une surveillance aérienne des côtes pour repérer les pollutions et organiser leur ramassage. De nombreuses aires marines protégées sont situées au large de Marseille, notamment dans le parc national des Calanques, le plus visité de France, aux portes de la ville.

À voir également sur Le HuffPost: À cause des inondations, des rues de Marseille transformées en rivières de déchets

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles