Innovation : désormais les malades peuvent suivre l'avancée de la cicatrisation de leurs plaies

© PIXABAY

Avoir une blessure qui ne guérit pas, c'est la plaie. Cela touche plus de deux millions de personnes et coûte près de trois milliards d'euros aux Français en consultations et soins, et la tension hospitalière, elle, est de plus en plus forte. C'est par ce constat que Matis Ringdal, biologiste de formation, a décidé de lancer en 2019 Pixacare , un outil pour faciliter le suivi des plaies chroniques pour les professionnels. Au micro d'Elisabeth Assayag dans La France bouge, il est venu expliquer le principe de son innovation. "L'idée est venue lors d'un hackathon santé, c'est-à-dire un concours d'innovation qui réunissait des professionnels de santé, pour permettre d'apporter des solutions à des problématiques rencontrées dans le milieu", commence-t-il par expliquer.

>> LIRE AUSSI - EUROPE 1 ET VOUS - En Mayenne, des médecins retraités à la rescousse du désert médical

Un meilleur suivi des patients par les professionnels

Le principe : utiliser son smartphone comme outil médical. Les médecins vont pouvoir prendre en photos les plaies, remplir certaines informations et grâce à un algorithme, générer de nouvelles informations sur les plaies pour un suivi complet. Au-delà de mieux connaître le dossier d'un patient, avoir ces informations sur une même application permet d'éviter des complications.

"Vous allez avoir un médecin hospitalier, vous allez ensuite avoir un chirurgien. Vous allez aussi ensuite avoir des infirmiers à domicile. Ce suivi n'est pas standardisé, il n'est...


Lire la suite sur Europe1