Ingrid Levavasseur : "Être une femme célibataire est une galère au quotidien"

Ségolène Forgar
Ingrid Levavasseur : "Être une femme célibataire est une galère au quotidien"

Dans Rester digne, l'ancienne figure des gilets jaunes se dévoile et se confie sur son passé, tant personnel que professionnel. Il y a encore cinq mois, la femme de 32 ans lançait Racines positives, une association dont l'objectif était de créer «un réseau d'accueil pour familles monoparentales». Interview.

En France, plus d'une famille sur cinq est monoparentale, rapporte l'Insee. Un chiffre en très forte hausse depuis 30 ans. Plus précaires que les familles dites "traditionnelles" et recomposées, ces foyers se composent la plupart du temps de mères seules avec enfant(s), davantage touchées par le chômage. Ainsi, un tiers des familles monoparentales vivent sous le seuil de pauvreté. C'est pour cette raison qu'Ingrid Levavasseur a annoncé, dimanche 7 avril, la création de l'association Racines positives. "Ce réseau est destiné à toutes celles et tous ceux qui sont contraints, du fait de leur situation précaire, à renoncer à une évolution professionnelle", précise l'ancienne figure féminine phare des gilets jaunes. L'aide-soignante de 32 ans, mère de deux enfants, entend "améliorer leur quotidien, leur redonner une dignité et leur offrir des conditions propices à la reprise d'études".

À la mi-février, la jeune femme avait abandonné la liste du "Ralliement d'initiative citoyenne" (RIC) qu'elle entendait mener pour les élections européennes, prétendant vouloir "repartir sur de bonnes bases" sans renoncer à ses engagements.

Madame Figaro.- Le 7 avril, vous avez annoncé la création de Racines positives, une association d'aide aux familles monoparentales. Pourquoi ?
Ingrid Levavasseur.-
Je suis moi-même à la tête d'une famille monoparentale. Cela fait sept ans que je m'occupe seule de mes deux enfants. Par expérience, je sais que c'est une galère au quotidien, sur le plan financier, organisationnel et social. Alors que leur (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Marlène Schiappa : "Il faut faire en sorte que davantage de mères isolées participent au grand débat"
Les femmes maires élèvent le débat
Comment le travail domestique maintient les femmes dans la pauvreté
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame