"Ingratitude", "dérangeant": les propos d'Omar Sy sur les Français et la guerre critiqués

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnalités ont pris la parole pour rappeler que 58 soldats français étaient mort sur un théâtre opérationnel africain ces dernières années.

Dimanche, dans le cadre d'une interview accordée au Parisien, Omar Sy a questionné notre rapport à la guerre. En pleine promotion du film Tirailleurs, qui sort en salle ce mercredi, l'acteur a jugé étonnant que les Français "soient si atteints" par le conflit en Ukraine.

"Je suis surpris que les gens soient si atteints. Ça veut dire que quand c'est en Afrique, vous êtes moins atteints?", a-t-il estimé. Moi, je me sens menacé de la même manière quand c’est en Iran, ou en Ukraine. (...) Une guerre, c’est l’humanité qui sombre, même quand c’est à l’autre bout du monde".

58 soldats français morts au Sahel

Depuis, cette sortie a été abondamment commentée, notamment sur les réseaux sociaux, où de nombreuses personnalités ont tenu à faire entendre leur indignation. Pour ces dernières, avec ses propos, Omar Sy invisibilise les dizaines de soldats français morts ces dernières années sur un théâtre opérationnel africain.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Il y a 58 militaires français qui sont morts au Sahel en luttant contre les jihadistes. Non, Omar Sy, les Français ne sont pas 'moins atteints' par ce qui se passe 'en Afrique'. Certains ont donné leur vie pour que les Maliens cessent d’être menacés par des terroristes", a souligné l'eurodéputée macroniste Nathalie Loiseau.

Même son de cloche pour Gérard Araud, ancien ambassadeur de France aux États-Unis, soulignant que "près de 60 soldats français ont donné leur vie pour combattre le terrorisme au Sahel…".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Interrogée à ce sujet sur notre antenne ce lundi, Nathalie Loiseau a cependant tenu à nuancer quelque peu ses propos. "Il dit des choses justes car on est toujours davantage touché par ce qu'il se passe près de chez soi. (...) Ça ne devrait pas être le cas. (...) Est-ce que ça veut dire pour autant que ce qui se passe ailleurs ne touche pas les Français?", a-t-elle souligné.

Pour Bruno Tertais, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique, le fait que les Français se sentent plus touchés par des atrocités commises au Mali qu'en Ukraine est "parfaitement normal". "De même que les Congolais se sentaient plus atteints par les conflits du Kivu que par ceux de Yougoslavie".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Ingratitude"

Pour l'avocat Charles Consigny, engagé aux côtés de Valérie Pécresse lors de la dernière présidentielle, la sortie d'Omar Sy participerait même d'une "entreprise idéologique du cinéma français", comme il l'a déclaré ce lundi sur RMC. "Cette ingratitude est odieuse".

"On ne peut plus parler de la Première guerre mondiale sans tout de suite aborder la question des tirailleurs sénégalais", a-t-il estimé, en référence au thème du film pour lequel Omar Sy fait actuellement la promotion.

Enfin, le député Rassemblement national Julien Odoul a fustigé sur BFMTV ce lundi les propos de la star d'Intouchables, qui vit désormais à Los Angeles. "Ce qui est dérangeant avec la déclaration d'Omar Sy, c'est l'indignation sélective de cette starlette du showbiz ultra-privilégiée".

"Saine et juste colère"

Dans le monde politique, seule la députée de LFI Clémentine Autain a salué le message de l'acteur. "Saine et juste colère. Merci Omar Sy", a-t-elle indiqué sur Twitter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Sur Instagram, c'est l'actrice et réalisatrice Andréa Bescond qui a tenu à apporter son soutien à l'acteur. "Total soutien Omar Sy!! Si on arrêtait d'être hypocrites en France?", a-t-elle écrit.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Minute d'Omar Sy