Ingenuity : écoutez le son étrange du drone hélicoptère volant dans le ciel de Mars

·2 min de lecture

Le microphone de l’ISAE-Supaéro, intégré dans l’instrument français Supercam, a enregistré le son du 4e vol d’Ingenuity ! Une performance remarquable qui n’était pas du tout acquise. En effet, comme l’hélicoptère se situe à une distance de sécurité de plusieurs dizaines de mètres de Perseverance, il n’était pas certain que le microphone entende quoi que ce soit.

Le microphone intégré dans l’instrument français Supercam a enregistré le son du vol d'Ingenuity lors de son quatrième vol. L'hélicoptère martien était alors situé à 80 mètres du rover (il est préférable d'écouter avec un casque de bonne qualité car Mars ne transmet pas bien les sons aigus). © Cnes, ISAE-Supaéro

Les sons du quatrième vol de l'hélicoptère capturés

Lors de ce quatrième vol, Ingenuity, dont la mission a été prolongée de 30 jours, était situé à 80 mètres du rover. Le petit hélicoptère s’est élevé à cinq mètres au-dessus du sol avant de parcourir une distance de 133 mètres pour ensuite revenir atterrir à l’endroit d’où il a décollé. Lors de ce vol, le microphone scientifique de SuperCam, développé par l’ISAE-Supaéro, a enregistré le son émis par la rotation des pales d’Ingenuity. Comme le précise l’équipe du microphone, ce son « possède une fréquence caractéristique de 84 Hz ; elle équivaut au « mi » grave d’un piano ou à la voix de basse d’un être humain ».

À l'écoute des vents martiens, avec Naomi Murdoch

« C’est une grande surprise pour toute l’équipe scientifique ! », affirme Naomi Murdoch, chercheuse à l’ISAE-Supaéro en charge des données micro. Les tests « effectués dans une chambre martienne pour concevoir cet instrument, ainsi que nos théories de la propagation du son nous indiquaient que le micro capterait très difficilement les sons de l’hélicoptère ».

Cet enregistrement se révèle une mine d’or pour notre compréhension de l’atmosphère martienne

En effet, l’atmosphère de Mars, très peu dense« atténue fortement la transmission des sons, de sorte qu'il nous fallait un peu de chance pour...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura