INFORMATION EUROPE 1 - Santé mentale : 30% des moins de 24 ans ont déjà pensé au suicide

·2 min de lecture

Fortement affecté par la crise sanitaire, le secteur de la santé mentale et de la psychiatrie tient des Assises lundi et mardi. Les professionnels attendent des annonces concrètes d'Emmanuel Macron pour améliorer la prise en charge de leurs patients, de plus en plus jeunes.

Emmanuel Macron les avait promises il y a plus d'un an : les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie se tiennent enfin ce lundi et mardi. En détresse depuis le début de la crise sanitaire, les professionnels du secteur attendent des annonces concrètes de la part du chef de l'Etat pour remédier à la saturation du système de soins et la mauvaise prise en charge de leurs patients. Un contexte difficile alors que, selon le baromètre de la dépression révélé par Europe 1, 30% des moins de 24 ans ont eu des pensées suicidaires ces derniers mois.

La pandémie a joué sur le moral des Français

Les psychiatres et les pédopsychiatres ont de bonnes raisons de se sentir dépassés. L'état de santé d'un malade sur deux s'est en effet dégradé à cause de la crise sanitaire, selon le dernier baromètre sur la dépression de l'Unafam, Union nationale des familles de personnes malades, et de la Fondation Pierre Deniker.

La pandémie a clairement joué sur le moral des Français et fragilisé celles et ceux qui souffraient déjà de dépression. C'est notamment le cas d'Hélène, 36 ans, dépressive chronique depuis l'adolescence. Elle avait sorti la tête de l'eau... jusqu'à l'arrivée du premier confinement. "Le Covid et la pandémie ont fait ressortir beaucoup de choses car j'étais en tête à tête avec moi-même donc je n'ai pas eu d'autre choix que de faire face finalement", confie-t-elle au micro d'Europe 1. "C'est là que j'ai enfin pris conscience de la souffrance et de la douleur que je pouvais resse...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles