INFOGRAPHIES. Moins d'AstraZeneca et de Janssen, davantage de Pfizer : visualisez en un gif l'évolution des prévisions de livraisons des vaccins

Brice Le Borgne
·1 min de lecture

C'est une promesse qui engage une lourde logistique. "D'ici à la fin de l'été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés", a déclaré Emmanuel Macron le 31 mars dernier lors d'une allocution télévisée. Pour y parvenir, l'exécutif a mis en place dès le début de l'année un plan de prévision de livraisons des précieuses doses de vaccin. Mais depuis, de multiples imprévus et retards dans les livraisons sont venus tempérer certains objectifs.

D'importants retards de livraisons pour AstraZeneca, un report de celles des premières doses du vaccin allemand CureVac, et au total moins de doses livrées qu'escompté pour les premiers mois, mais davantage de Pfizer pour compenser, pour la fin du premier semestre... Depuis le mois de janvier, semaine après semaine, le gouvernement a modifié ses prévisions en fonction de ces aléas, comme le montre ce graphique animé.

Au premier rang des déconvenues, AstraZeneca. Le vaccin suédo-britannique a accumulé les retards de livraisons aux pays de l'Union européenne, et par conséquent à la France. Alors que le gouvernement prévoyait début janvier des livraisons d'AstraZeneca à hauteur de 28 millions de doses pour le mois de juin, ses prévisions ont été rapidement revues à la baisse, et les plus récentes font état de 14,7 millions de doses seulement.

Dès le 22 janvier, AstraZeneca avait annoncé que ses livraisons prévues pour le printemps allaient être moins importantes qu'escompté. Des imprévus répétés en mars, qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi