INFOGRAPHIES. Emmanuel Macron a-t-il raison quand il affirme que la hausse du prix à la pompe est liée à 70% à celle des cours du pétrole ?

Fabien Magnenou
Les gilets jaunes et des usagers en colère pointent la responsabilité du gouvernement dans la hausse des prix du carburant et dénoncent notamment l'augmentation des taxes au 1er janvier. Quelle est la part de la hausse de la fiscalité dans la flambée des prix à la pompe ? Voici quelques éléments de réponse. 

L'augmentation du prix des carburants suscite la colère des usagers et certains d'entre eux ont décidé d'organiser une journée de mobilisation dans toute la France, le 17 novembre. Beaucoup dénoncent les choix du gouvernement en matière de fiscalité écologique et notamment la hausse des taxes qui pèsent sur le gazole et l'essence.

>> INFOGRAPHIE. Que payez-vous vraiment en faisant le plein de carburant ?

"La hausse du prix à la pompe qu'on constate aujourd'hui est liée à 70% à celle des cours du pétrole", répond de son côté Emmanuel Macron, dans un entretien accordé aux journaux du groupe Ebra, lundi 5 novembre. Une réalité économique ou une façon de minimiser l'incidence de la fiscalité écologique sur le coût des carburants ?

Le brut est reparti à la hausse

Le prix du pétrole brut est en effet reparti à la hausse ces derniers mois, après une baisse. En témoigne ce graphique sur le cours du Brent (pétrole brut), traité à l'Intercontinental Exchange de la bourse de Londres. Après des années difficiles (2010-2014), le cours a bénéficié d'une accalmie avant de repartir à la hausse dans un contexte tendu par la situation géopolitique au Venezuela, en Libye ou encore en Iran, sous la coupe de nouvelles sanctions américaines.


Fort logiquement, ces tendances entraînent des variations à la pompe, mais le phénomène est accru par la hausse continue des taxes sur le carburant. Le 1er janvier 2018, le montant de la taxe est notamment revue à la hausse, afin (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi