INFOGRAPHIES. Covid-19 : une deuxième vague moins meurtrière dans l'hexagone

·1 min de lecture

Où et quand l'épidémie a-t‑elle été le plus foudroyante? Pour le savoir, la mission indépendante nationale sur l'évaluation de la gestion de la crise Covid-19 a calculé l'excès de mortalité hebdomadaire par pays en 2020, c'est‑à-dire tous ces décès qui ne se seraient pas produits sans le Sars-CoV-2. Si la première vague du printemps a été très meurtrière en Europe du Sud (Italie, Espagne, France) ainsi qu'au Royaume-Uni, la deuxième à l'automne les a davantage préservés, notamment l'Hexagone. À l'inverse, l'Allemagne a pu encaisser le choc d'avril-mai, mais moins celui d'octobre-novembre. Les Belges ont, eux, payé un très lourd tribut quelle que soit la période.

En gris, un halo représente le nombre habituel des décès. En rouge, les périodes de pics épidémiques, où les morts dépassent le seuil critique, fixé par la mission à 1 décès en excès par million d'habitants afin de rendre les données comparables entre les pays. En jaune, les semaines plus calmes où les décès restent inférieurs au seuil fixé par les experts.

france
france

...
Retrouvez cet article sur LeJDD