INFOGRAPHIES. Plus de 240.000 mariages célébrés en 2022, du jamais-vu depuis une décennie

Un couple de mariés (photo d'illustration). - AFP
Un couple de mariés (photo d'illustration). - AFP

Une année 2022 sous le signe de l'amour. L'année passée, environ 244.000 mariages ont été célébrés en France, indique l'Insee dans son dernier bilan démographique, publié ce mardi - un niveau jamais atteint depuis 2012, comme le montre notre infographie ci-dessous.

Après une année 2020 marquée par un recul historique, et à peine 154.581 unions recensées, ce rebond des célébrations peut notamment s'expliquer par un "rattrapage des mariages reportés pendant la pandémie" de Covid-19, précise l'Insee.

“Les célébrations de mariages n’ont pas été interdites en 2021, contrairement au printemps 2020, mais certains couples ont pu souhaiter reporter leur union en l’absence de visibilité sur l’évolution de la pandémie”, suggère l'institut.

En 2022, près de 192.000​​ pactes civils de solidarité ont par ailleurs été conclus, soit une légère baisse de 8,1 % par rapport au record historique de 209.461 Pacs en 2021.

Des noces plus tardives

Sur l’ensemble des mariages célébrés l'an passée, l'Insee estime que 237.000 cérémonies concernent des couples de sexe différent, auxquels s'ajoutent près de 7000 unions de couples de même sexe.

Les noces restent plus tardives que par le passé: le bilan démographique note ainsi que l’âge moyen des mariés de sexe différent a continué d’augmenter globalement depuis plus de vingt ans, pour aujourd’hui atteindre 37,2 ans pour les femmes (+0,4 an par rapport à l'an passé) et 39,6 ans pour les hommes (+0,3 an).

Concernant la moyenne d’âge des mariages unissant des personnes de même sexe, les données de 2022 montrent une certaine stabilité par rapport à l'an passé. En 2022, l’âge moyen est de 38,5 ans pour les femmes (+0,9 an), et de 44 ans pour les hommes.

2023, année record?

Qu'en sera-t-il en 2023? Le chiffre devrait être encore plus important, avec 300.000 unions prévues, selon les estimations des professionnels du secteur.

"En 2023 se marient ceux qui devaient le faire en 2021 mais qui n'ont pas pu repousser à 2022 car tout était déjà réservé, mais aussi les mariés qui, ne sachant pas quelle serait la situation sanitaire en 2022, ont préféré décaler d'un an", expliquait auprès de BFMTV Clément Tournier, président de l'Union des Professionnels Solidaires de l'Évènementiel (UPSE).

Article original publié sur BFMTV.com