INFOGRAPHIE. Beaucoup de cadres, très peu d'ouvriers... Qui sont les candidats aux législatives?

Les cadres et professions intellectuelles supérieures représentent une large partie des 6293 candidats aux élections législatives. Ils sont même majoritaires au sein des prétendants investis par la majorité présidentielle.

Ils sont 6293 au départ, mais à l'arrivée il n'en restera que 577 qui siègeront à l'Assemblée nationale pour les 5 prochaines années. Le ministère de l'Intérieur a publié ce lundi la liste de l'ensemble des candidats aux élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Et ces données officielles montrent un panel pas forcément représentatif de la population française.

Ainsi, les cadres et professions intellectuelles supérieures sont la catégorie socio-professionnelle (CSP) la plus représentée chez les candidats aux législatives - ils représentent plus de 42% du total des candidats, bien plus que leur poids réel dans la société (15%). A l'inverse, les ouvriers - 19% de la population - sont sous-représentés: moins de 4% des candidats sont issus de cette CSP.

Des cadres majoritaires chez Ensemble

Cette tendance concerne tous les mouvements politiques, de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) à gauche au Rassemblement national et à Reconquête à l'extrême droite. Mais c'est Ensemble - la bannière choisie par la majorité présidentielle - que l'on retrouve proportionnellement le plus de cadres et professions intellectuelles supérieures: ils constituent plus de 60% des candidats investis par le mouvement.

Suivent les retraités chez Ensemble et au RN, les artisans chez les Républicains et Reconquête, et les professions intermédiaires au sein de la Nupes.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Damien Abad candidat aux législatives, peut-il l'emporter dans l'Ain?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles